Sri lanka : Le Triangle Culturel

 

capture-decran-2016-02-14-a-09-07-24

capture-decran-2016-02-13-a-18-41-48

 

Si vous cherchez des conseils avisés sur le Sri Lanka, vous trouverez ici quelques informations qui peuvent changer pas mal de choses dans l’organisation de votre voyage. Cela faisait un moment que je cherchais un moyen de raconter mes expériences de voyage, et la création de mon site internet m’a permis d’avoir enfin un support de qualité à proposer. Je me documente toujours avant chaque voyage : Guide du Routard, Lonely Planet, blogs divers. Et une fois sur place, je me rends compte que les guides papier, aussi utiles soient ils, ne sont pas toujours aussi objectifs que ce que je pensais, et il arrive souvent que nous ayons quelques déconvenues que ce blog pourrait vous éviter.

Je vous propose donc de raconter une partie de mon voyage au Sri Lanka, réalisé avec ma compagne, la photographe Nathalie Latic dont vous pouvez trouver le site internet ici : http://nathalielatic.com/ (certaines de ses photos apparaissent dans ce récit, mais vous pouvez aussi les voir ici : Photo Sri Lanka).

En complément de ce récit, vous pouvez visualiser notre vidéo sur le Sri Lanka contenant quelques backstage photos ICI 

En préambule, je commencerai par dire que l’on ne s’attendait pas à trouver une île aussi magnifique. Elle n’usurpe pas sa réputation de “Perle de l’Inde”. Telle une larme se détachant du continent indien, l’île propose une grande variété de paysages : forêts tropicales, montagnes, plantations de thé, de riz, des plages…on trouve de tout !!

On parle souvent de la Thailande comme le pays du sourire. Je dirais du Sri Lanka qu’il est le pays du “plus beau sourire”. Il est tellement plaisant de se promener dans les rues ou les villages en croisant les gens avec un sourire. Et vous verrez si vous avez la chance d’y aller, que les gens sont très beaux. Les sourires ne sont pas aussi discrets qu’au Vietnam par exemple. Les sri lankais sont un plaisant mélange entre la gentillesse de l’Asie du sud est et la folie de l’Inde.

Tout commence donc le 27 Janvier 2016 à l’aéroport Charles de Gaulle. Nous avons choisi la compagnie nationale, Sri Lankan Airlines, qui permet de relier l’aéroport de Colombo sans escale et offre une immersion directe dès l’entrée dans l’avion, avec ses hôtesses vêtues de saris et les repas déjà épicés.

L’arrivée très matinale nous avait motivé à prendre une voiture avec chauffeur afin de relier directement Dambulla puis Sigiriya. Si vous regardez la carte du Sri Lanka lors de la préparation de votre voyage, vous verrez qu’il est difficile de faire une boucle permettant de gagner du temps sur les trajets, qui, on le verra après, sont aussi sympathiques que fatigants. En effet, les guides conseillent de relier Kandy depuis Colombo, par le train, puisque le trajet semble être magnifique. Mais cela empêche de faire une boucle comme celle que vous voyez sur ma carte de voyage. Bien sûr, si vous avez beaucoup de temps, vous pouvez tracer en direction du Nord du pays, vers Jaffna, qui semble être une région intéressante et assez peu touristique pour le moment.

Sachez que vous n’avez pas forcément besoin d’entrer en contact avec un chauffeur avant le voyage, sauf si vous voulez absolument qu’on vous attende à l’aéroport avec une pancarte à vos noms. En effet, de nombreux comptoirs sont installés dans l’aéroport, et les prix sont tous affichés et similaires à ce que l’on a payé. Le choix d’une voiture avec chauffeur peut sembler intéressant pour qui voudrait gagner du temps et aurait un peu peur des transports locaux. Là encore, on peut souvent lire dans le Routard que les transports pour visiter le Triangle Culturel (soit les villes d’Anuradhapura/Dambulla/Sigiriya/Polonnaruwa/Kandy) ne sont pas pratiques et vous feront perdre du temps. Il n’en est rien, le réseau de bus est très développé et régulier. Et s’il n’y a pas de bus, vous trouverez toujours un tuk tuk pour vous emmener là où vous voulez.

Nous avons rencontrés plusieurs personnes déçues par le fait d’avoir un chauffeur avec eux en permanence. Si ça ne colle pas, vous aurez un peu de mal à vous en séparer pendant votre voyage (d’autant que vous êtes censés payer une partie avant d’arriver). Tout dépend de votre état d’esprit et votre façon de voyager bien sûr, mais j’ai du mal à imaginer une totale immersion dans un pays comme le Sri Lanka sans utiliser les transports locaux.

 

img_7533-modifier-2

img_7569-modifier-2

 

Jeudi 28 Janvier. Dambulla/Sigiriya/Polonnaruwa

 

Après avoir changé nos euros en roupie sri lankaise (LKR) à l’aéroport (le taux était plus intéressant qu’ailleurs), puis nous êtres mis en tenues de vacances, nous récupérons donc la voiture avec chauffeur en direction de Dambulla. Le soleil se lève à peine, et nous voilà partis pour 4 bonnes heures de route. Comme je l’ai écrit plus haut, les guides conseillent le trajet Colombo/Kandy par le train, mais la route menant à Dambulla est vraiment superbe. Elle traverse des rizières, des forêts et nous sommes surpris par la beauté et la variété des paysages, ce qui nous arrivera tout au long du voyage, le Sri Lanka est vraiment un pays magnifique.

Les grottes de Dambulla (Golden Temple) sont donc notre première étape. Il est environ 11h lorsque nous arrivons sur le site, et la chaleur est impressionnante. Pas vraiment le temps de s’acclimater, nous grimpons en direction des grottes, dont l’accès est devenu gratuit depuis peu. Une bonne surprise qui nous fait économiser 20 euros, ce qui, on le verra, n’est pas négligeable sur le budget visite. La montée est un peu hard après 11h d’avion, mais les quelques singes et la beauté du paysage nous font oublier la fatigue.

Si vous arrivez à caler Dambulla sur le trajet comme nous l’avons fait, vous gagnerez du temps, car la ville en elle même ne présente que peu d’intérêt. Il s’agit d’un gros carrefour commercial sans charme particulier. Préférez Sigiriya ou Polonnaruwa pour dormir. Nous avons choisi Sigiriya et ne le regrettons pas du tout. L’endroit est parfait pour se poser 2 ou 3 nuits afin de rayonner autour.

 

img_6819-modifier-2

img_6790-modifier-2

img_6812-modifier

img_6831-modifier

img_6793-modifier-2

img_6833-modifier-2

singe

 

C’est au Lakmini Lodge que nous avons posé les sacs pour 2 nuits. L’endroit est agréable avec ses chambres spacieuses et récentes. Elles possèdent un balcon avec une vue imprenable sur le rocher. L’emplacement est parfait, même si de toute façon, Sigiriya est vraiment minuscule et vous ne serez jamais bien loin du rocher. Un peu de repos, et c’est parti pour une découverte du site. L’entrée en matière est parfaite, le village et ses alentours sont vraiment charmants, très propres et très calme. Il est un peu tard pour entamer la montée du rocher, qui revient à monter en haut de la Tour Eiffel par les escaliers, et nous nous promenons donc autour de la forteresse, accompagné des singes et d’une superbe lumière de fin de journée.

 

img_6834-modifier

img_6838-modifier-2

img_6839-modifier-2

img_6845-modifier

img_6847-modifier-2

 

Premier repas Sri lankais en suivant les conseils du routard au Restaurant Ahinsa, sur la route principale. Il n’y a de toute façon que quelques petites adresses sympathiques faites pour les touristes. Tout le monde propose la même chose à des tarifs plus ou moins similaires. Le principal étant de pouvoir trouver de la bière et d’être servi relativement rapidement, ce qui n’est pas le plus évident dans le pays (si vous êtes déjà allés en Inde, c’est sensiblement le même temps d’attente).

Petite recommandation concernant cette adresse : méfiez vous du frère de la propriétaire, Pintu, un chauffeur de tuk tuk au premier abord sympathique, mais qui ne vous lâchera pas du séjour si vous décidez d’avoir recours à ses services. Il finira par vous proposer de cuisiner pour vous, chez lui, dans la maison familiale. Une invitation intéressée qui s’avèrera payante…grosse déception qui appellera à la méfiance pour le reste du séjour. Dommage.

 

Vendredi 29 Janvier. Sigiriya/Polonnaruwa

 

img_7015-modifier-2

 

C’est toutefois en sa compagnie (nous ne savions pas encore à qui nous avions à faire), que nous avons rendez vous le lendemain matin pour aller visite l’ancienne capitale de Polonnaruwa. Cela se fait très bien depuis Sigiriya (comptez 1h30 de tuk tuk par une superbe route au milieu de la jungle).

Pour information, vous pouvez facilement y aller en bus depuis Sigiriya en demandant au chauffeur de vous arrêter au carrefour de la route de Dambulla (Inamaluwa). Mais pour 20 euros, le tuk-tuk est un bon moyen de transport avec lequel vous pourrez également prévoir, au retour, un safari dans la réserve de Minneriya pour aller voir les éléphants. Le début du séjour est assez onéreux, car l’entrée des parcs, réserves et sites est assez chère. Polonnaruwa ne déroge pas à la règle, loin de là. Il faudra débourser 7000 LKR (45 euros pour 2) pour pouvoir accéder aux différents sites. Ce qui, comparativement à d’autres monuments classés au patrimoine mondial de l’UNESCO qui sont bien plus connus, est vraiment énorme.

De notre côté, nous n’avons pas payé l’entrée, mais un autre tuk-tuk qui sait par où passer sans avoir besoin du ticket. Cela revient un peu moins cher (6000 LKR quand même), et on gagne pas mal de temps, car l’ensemble du site est très étendu. Néanmoins, je pense que ça vaut le coup de prendre un peu son temps sur place, quitte à y passer une nuit, afin de profiter de l’endroit, du lac, et de l’agréable campagne environnante que l’on peut parcours à vélo entre les différents sites. Bien sûr, une fois qu’on l’a fait, il est assez aisé de se repérer, mais sur le moment, et avec la chaleur, le tuk tuk est une bonne solution.

 

img_6863-modifier-2

img_6862-modifier-2

7e0a2456-modifier

 

Après 3 bonnes heures de visite des différents stuppas, temples et autres buddhas, nous retrouvons le 1er tuk tuk (leur business est bien ficelé…) et prenons la route du retour vers Sigiriya. Par chance, un éléphant se baigne dans le lac de la réserve de Miniriya. Un joli moment qui, par manque de temps, nous fera un peu regretter de ne pas avoir pu visiter cette réserve, lieu de rencontre de nombreux éléphants en fin de journée.

 

img_6924

 

Mais nous souhaitions assister au coucher de soleil en haut du rocher de Sigiriya. Ce site est le plus cher du pays, car c’est aussi le plus connu. Impossible de ne pas débourser les 30 dollars par personne pour entamer la grimpette. La visite commence par les jardins, dont la construction date du Ier siècle de notre ère, rien que ça !!! Ils nous mènent tout droit au rocher sur lequel était établie la forteresse de Sigiriya. Mieux vaut monter en tout début de journée, ou comme nous en fin d’après-midi, car les escaliers sont assez raides, et la chaleur de Sigiriya ne pardonne pas.

 

img_6927

img_6928

 

On croise de nombreux touristes, et il est amusant de constater l’intérêt des jeunes sri lankais pour aider les jeunes chinoises à monter les marches, là où les plus âgées n’ont qu’à se débrouiller seules…

La montée se fait progressivement, chacun à son rythme, avec au passage, la visite des Demoiselles de Sigiriya, superbes peintures qu’on ne peut malheureusement pas photographier (mais on trouve une réplique dans le musée), datant du Ve siècle et parfaitement conservées.

 

 

 

Imaginez une énorme tête de lion, la gueule ouverte, dans laquelle on devait s’engouffrer pour entrer dans la forteresse. De cela, il ne subsiste malheureusement que les 2 grosses pattes de pierre, mais l’effet devait être saisissant !! D’ailleurs, Sigiriya signifie “rocher du lion”. Encore 250 marches à gravir, et nous arrivons au sommet du rocher.

 

img_6933

img_6949-modifier-2

 

Imaginez une forteresse imprenable, un palais posé à plus de 200m d’altitude. On dira ce qu’on voudra, mais les rois de l’époque avaient le sens du grandiose et du spectacle. De cela, il ne reste malheureusement rien, si ce n’est quelques pierres et bassins, mais une vidéo au musée permet de s’imaginer plus précisément ce à quoi cela pouvait ressembler. Toujours est il que le panorama de là haut est grandiose, même si nous n’avons pas eu la chance d’avoir un sunset comme celui qu’on espérait.

 

img_6975-recupere-2

img_7000-modifier-2

7e0a2540-modifier-modifier-modifier

img_7004

img_7006

 

Nous serons les derniers à descendre, accompagnés des chiens, des singes, et des bruits de la forêt environnante. Heureusement, nous avions prévus la lampe de poche, car la descente dans la nuit est plus que sombre !! Un excellent souvenir, une sensation d’être privilégies de pouvoir profiter de ce site sans personne d’autre.

Nous avions rendez-vous pour ce fameux repas, censé être une invitation à partager un moment dans une famille sri lankaise. Finalement, ce fut un bon moyen de se faire payer le repas familial par des touristes crédules qui croient encore en la bonté de l’être humain.

Cela dit, avant de savoir que nous devions payer, le rice & curry était vraiment excellent, probablement le meilleur que nous ayons mangé du séjour. Mais le fait de ne pas partager le repas tous ensemble nous avait déjà semblé un peu étrange. Et au moment de partir, nous avons la politesse de demander si l’on doit quelque chose. Le chauffeur de tuk tuk nous répond par l’affirmative. Ne sachant pas bien combien donner, nous offrons l’équivalent du prix vu dans les restaurants (1000 roupies), et c’est là qu’il nous dit que ça n’est pas assez car la bière coûte cher !!

Loin de moi l’envie de vous mettre en garde et de devenir parano, mais il vaut mieux se faire préciser si c’est “free of charge” quand on vous propose quelque chose, plutôt que d’avoir une mauvaise surprise à la fin. D’une manière générale, les sri lankais sont très accueillants, très souriants, aidants, et agréables. Mais comme dans tout pays touristique, certains ont compris qu’ils pouvaient facilement se faire de l’argent en profitant de notre crédulité.

 

Samedi 30 janvier. Sigiriya/Kandy

 

Le lendemain matin, nous décidons de louer des vélos pour quelques heures afin de visiter un peu les alentours de Sigiriya. Je le répète, mais c’est vraiment un coin très agréable, verdoyant et où il n’y a pas beaucoup de monde, donc idéal pour se promener.

Si vous êtes matinaux, vous verrez peut être les éléphants se laver dans la rivière en compagnie de leur cornac. Un spectacle aussi incongru que triste, car la vie de ces éléphants est réduite à trimballer des touristes sur leur dos toute la journée.

 

img_7034-modifier-2

 

Il existe un 2e rocher, moins célèbre que le rocher du lion, mais qui offre l’avantage d’offrir une vue sur celui ci : le Pidurangala Ancient Forest Monastery. Nous n’avons pas eu le temps d’y grimper, mais je ne saurais trop que conseiller d’assister au coucher du soleil depuis ce point de vue et de monter en haut du rocher du lion le lendemain matin, “à la fraîche”.

Je vous mets un petit plan de la boucle à faire autour de Sigiriya en suivant la route tracée en bleu, puis en gris. Impossible de se perdre !! Comptez 2 heures, en prenant votre temps, sans compter le montée au monastère.

 

Capture d’écran 2016-02-14 à 13.38.49.jpg

 

Une promenade vraiment agréable qui permet de découvrir la petite vie tranquille de la campagne et de rencontrer ses sympathiques habitants.

 

7e0a2678-modifier

img_7043

 

Nous prenons la route de Kandy en début d’après-midi. Comme je l’ai dit au début, le réseau de bus est bien organisé, et il y a des bus qui rejoignent directement Dambulla en 30 minutes. Nous avons à peine le temps de descendre du 1er bus que le bus pour Kandy est déjà en route. Vous verrez, les sri lankais vont toujours vous aider et vous dire dans quel bus monter. Ils savent bien que les touristes avec des gros sac à dos vont à Kandy. Nous voilà donc en route pour la 2e ville du pays, Kandy, haut lieu religieux puisque c’est là bas que se trouve le “célèbre” Temple de la dent de Bouddha. Comptez 280 LKR (2 euros, pour 2 !!!) pour les 3 heures de trajet en bus. Si seulement les prix étaient les mêmes en France.

Le bus est une expérience à part entière là bas. Ca secoue un peu, voire beaucoup, il fait chaud, voire très chaud, mais au moins, on voyage local, et les gens sont toujours souriants.

 

img_7815-modifier-4

img_7049-modifier-2

 

Nous arrivons à Kandy en fin d’après-midi, un samedi. Ce détail peut sembler étonnant au Sri Lanka, mais en fait, le samedi à Kandy, c’est comme le samedi à Paris : animé !! Autant dire que le charme n’opère pas immédiatement. Après le calme de la campagne à Sigiriya, la cohue de la ville ne nous enchante pas vraiment. Un tuk tuk nous emmène à la Sovereign Guesthouse un peu en dehors de la ville. Une excellente adresse au calme dans une superbe maison coloniale.

Nous retournons en ville à pied en longeant le lac artificielle qui donne tout le charme à cette ville. Mais comme je l’ai dit, arrivé en ville, c’est une toute autre ambiance, et le côté moderne associé au bruit et à la pollution font que Kandy s’avèrera une étape un peu décevante par rapport à tout ce qu’on avait pu lire avant. En outre, on aura eu un peu de mal à trouver une bonne adresse pour manger. Nous fiant au Guide du Routard, on est allés voir 2 ou 3 adresses, qui ne nous ont pas vraiment convenues, et qu’on a même trouvé glauques, comme au Lyons par exemple, dans lequel il n’y avait que des hommes, dans une salle sombre et polluée par la fumée de cigarette. J’ai parfois du mal à imaginer que certaines adresses aient vraiment été visitées par les éditeurs des guides…et qu’elles n’y figurent que parce qu’elles ont payé. Au bout d’un moment, on a fini par prendre un tuk tuk pour aller dans une adresse un peu excentrée : History. Un endroit qui vaut pour sa décoration faite de photos d’époque aux murs, dont la nourriture, savant mélange entre cuisine locale et occidentale est plutôt correcte.

 

img_7055

 

Dimanche 31 Janvier. Kandy

 

C’est finalement par les environs de Kandy que nous allons vraiment commencer les visites. Nous avons pris un tuk tuk depuis la Guesthouse pour nous rendre aux 3 temples de Gadaladenlya, Lankatilaka et Emebekke. A mon humble avis, si vous passez par Kandy (difficile de ne pas le faire quand même…), ne ratez pas cette excursion pas chère qui vous permettra de découvrir les environs de Kandy. Vous passerez dans la campagne, à travers les champs de riz et encore et toujours cette végétation luxuriante.

Les 3 temples ont chacun une personnalité propre. Je ne vais pas vous faire le détail mais on se promène avec plaisir dans ces lieux de culte en appréciant autant l’extérieur que l’intérieur, ainsi que les environs. Le hasard avait bien fait les choses, puisque nous avons visité les temples un dimanche, et de nombreux sri lankais se déplacent pour aller se recueillir. Moments d’émotion et de partage avec la population locale décidément très attachante.

 

img_7084-modifier-2

img_7060-modifier

img_7063-modifier-2

img_7066-modifier-2

img_7070-modifier-2

 

Les gens aiment être pris en photo, et souvent ce sont eux qui réclament. Il faut dire qu’ils sont particulièrement photogéniques, notamment parce qu’ils sont vêtus tout en blanc. Je me retrouve même avec une petite fille dans les bras pendant que son père nous écrit son adresse pour lui envoyer la photo !! C’est la même chose dans les 3 temples. On observe les gens pendant leurs prières, et quand ils nous voient, c’est la cohue et un festival de sourires. Un vrai bon moment du voyage.

 

img_7124

img_7096-modifier-2

img_7100-modifier-2

img_7131

img_7140

img_7163-modifier-2

img_7180

img_7184-modifier-2

 

Petit conseil au passage : si vous voulez acheter de beaux objets d’artisanat, vous pouvez le faire durant la visite de ces temples. D’abord, vous verrez les artisans réaliser leurs oeuvres. Ensuite, il y a très peu de touristes, comparativement à d’autres lieux touristiques du pays, donc les négociations se font au calme, et les objets sont de qualité.

 

img_7086-modifier-2

 

Le tuk tuk nous propose ensuite de visiter une fabrique de thé. La visite est expéditive, il faut dire que le process n’est pas forcément très visuel et plutôt répétitif. Chaque fabrique de thé propose ses visites, plus ou moins rapides, pour ensuite vous faire passer par la boutique. Il y a tellement de sortes de thé qu’on ne sait vraiment pas quoi acheter !!

Nous passons l’après-midi au jardin botanique de Kandy. Là encore, y être un dimanche était une bonne idée car les familles sri lankaises s’y retrouvent et cela dilue le flot de touristes. Le jardin est vraiment magnifique, avec une grande variété d’arbres et de fleurs. Il faut lever les yeux vers le ciel pour observer les milliers de chauves souris pendues aux branches les plus hautes, et les nombreux singes jouant au milieu des allées fait qu’on se sent vraiment loin de chez nous.

 

img_7215-modifier-2

img_7211-modifier

img_7233-modifier-modifier-modifier-2

img_7223-modifier-2

 

On croise également plusieurs photographes locaux accompagnés de leurs futurs mariés pour une séance photo. Déformation professionnelle oblige, on ne peut s’empêcher de les prendre en photo également.

 

img_7250-modifier-2

 

Nous n’en avions pas vraiment besoin après cette journée plutôt agréable et cool, mais le tuk tuk nous propose de passer par un salon de massage. On sait bien qu’ils touchent leur petite commission partout où ils nous emmènent mais c’est le jeu, et tant qu’on ne se sent pas forcés, il n’y a aucun problème. Trouver un bon salon de message n’est pas évident quand on n’y connaît pas grand chose. J’avais lu qu’on pouvait se faire masser pour 2000-2500 LKR (environ 15 euros). Là c’était 3000 LKR, pas moyen de négocier moins. Ca peut aussi être bon signe. C’est donc parti pour 1 bonne heure de massage Ayurvédique suivi d’une séance de bain de vapeur. Honnêtement, je n’y connais rien en massage, c’était agréable, comme toujours, et j’ai du mal à faire la différence entre les différents massages. Vous pourrez en trouver des moins cher, mais de toute façon, comparativement à chez nous, le prix reste vraiment dérisoire, alors on est plus à quelques roupies prêt.

 

img_7268-modifier-modifier

7e0a3023-modifier

 

Nous finirons la journée au marché de Kandy, qui reste animé alors qu’on est dimanche soir. Les gens sont très sympa là bas. Le marché est bien roots, et le passage du côté boucherie fait toujours son petit effet…dire qu’on mange cette même viande dans les restos !!

 

img_7298-modifier-2

img_7256-modifier-2

img_7271-modifier-2

img_7259-modifier-2

img_7278-modifier-2

 

Sur nos 2 nuits à Kandy, on aura eu droit à un superbe ciel au coucher de soleil. Mais pour en “profiter” vraiment, il faut prendre un peu de hauteur, ce qui n’était pas notre cas, on ne peut pas tout faire. Mais si vous aimez la photo, pensez y !!

 

img_7294-modifier-2

 

En parlant de restaurant, on a décidé de se laisser tenter par une adresse conseillée par les guides : le Kandyan Muslim Hotel . Pour le fun, vous pouvez lire les critiques sur Trip Advisor, il y en a des pas mal ( Critiques du restaurant ).

 

img_7310

 

Lundi 1er Février. Kandy

 

Nous avons toute la journée pour nous faire une meilleure idée de Kandy. Après avoir visité la Birmanie en 2015, j’avais lu dans le Routard qu’on pouvait visiter le monastère de Malwatte Vihare, fondé par des moines birman. Situé sur les bords du lac, il fait partie des monastères les plus actifs du pays. Finalement, l’endroit était peu fréquenté, on y a seulement croisé quelques moines peu photogéniques, mais on aura quand même eu l’occasion de visiter la plus importante salle de prière en compagnie d’un moine sympathique qui ne cherchait qu’à partager son savoir.

 

img_7323-modifier

 

Nous retournons au marché qui reste l’endroit le plus intéressant de la ville. On y est assez souvent sollicités, toujours pour la même chose : acheter des épices ou du thé, à des “very good price for you”. Toutes les échoppes proposent les mêmes produits, et les endroits les plus intéressants du marché restent définitivement les coins boucherie, poissonnerie et fruits et légumes. C’est là qu’on y fait les rencontres les plus sympathiques et sincères. Contrairement à ce que semble montrer la photo du dessous, les gens sont extrêmement souriants et agréables, et cet homme ne dérogeait pas à la règle, bien au contraire.

 

img_7334-modifier-2

img_7338-modifier-2

img_7340-modifier-2

img_7341-modifier-2

img_7360-modifier-2

 

Vous pouvez découvrir une photo de Nathalie que j’aime particulièrement car elle évoque un souvenir tendre et joyeux avec cette vieille dame qui a fièrement posée pour la photo. Le genre d’échange qu’on apprécie beaucoup lors de nos voyages. La rencontre s’est faite très simplement, à base de sourires. De toute façon elle ne parlait pas un mot d’anglais, mais les sourires suffisent à figer un joli moment.

 

7e0a3142-modifier-modifier

 

Finalement, nous déambulerons dans les rues de Kandy sans jamais vraiment tomber sous le charme de la ville, la faute peut être à une chaleur difficilement supportable en ville. Ce qui ne nous empêchera pas de partager encore et toujours des sourires avec les habitants de la ville.

 

7e0a3215-modifier-modifier-4-2

img_7251

img_7368-modifier-2

 

La suite de la visite se fera dans ce fameux temple de la Dent du Bouddha, justifiant soit disant la seule visite de la ville. L’endroit est joli, certains détails du temple vraiment intéressant, mais une fois de plus, on ressort légèrement déçu. La visite est finalement plus rapide que prévue, mais on ne regrette pas d’y être allés aux heures les plus chaudes, car il y a moins de touristes, et on y trouve un peu de fraîcheur.

Les environs immédiats du temple sont agréables et calmes par rapport au reste du centre ville. Ils seront l’occasion d’assister à des scènes de prières et un excellent entraînement photographique.

 

img_7376-modifier-2

img_7431-modifier-2

img_7465-modifier-2

img_7468-modifier-2

img_7475-modifier-2

 

En revanche, la promenade le long du lac au coucher du soleil est un moment relaxant. De nombreuses personnes s’y tiennent, sri lankais ou touristes déambulent au son des champs religieux qui résonnent du temple de la dent juste à côté.

 

img_7484-modifier-2

img_7488-modifier-2

img_7517-2

img_7519

 

J’aurais aimé en avoir plus à raconter sur Kandy, la ville faisait partie de nos attentes. Qu’elles soient culturelles ou photographiques, on a pas réussi à en tirer la substantifique moelle !! Je pense que c’est une ville qui demande du temps pour être apprivoiser, avec peut être l’aide d’un guide locale. Dans la plupart des grandes villes asiatiques ou indiennes, on peut trouver des petites rues et des petits quartiers sympa et charmants. Ca n’aura pas été le cas ici. La faute a une météo vraiment étouffante et à un manque de structure dans cette grande ville, on peut le dire, un peu trop bordélique.

 

img_7526-modifier-2

 

Lire la suite du voyage : Sri Lanka : Les Montagnes

 

Le film du Sri Lanka ICI

 

This entry was posted in voyage.

3 Trackbacks

  1. By Qui a dit que Bali était trop touristique ? on 5 mai 2017 at 16 h 11 min

    […] Sri lanka : Le Triangle Culturel […]

  2. By Qui a dit que Bali était trop touristique ? on 19 mai 2017 at 17 h 42 min

    […] ne vous méprenez pas, si vous avez lu mon récit sur le Sri Lanka (que vous pouvez retrouver ici), on a vraiment adoré. Mais Bali c’est vraiment le top du top. Ca va être dur de revenir à […]

  3. By Deux jours à Singapour on 22 juin 2017 at 14 h 05 min

    […] Sri lanka : Le Triangle Culturel […]