I

Island of Hawaii (Big Island)

big island hawaii volcan

 

Déjà la dernière île du séjour. Vu la taille et toutes les activités à faire à Big Island, nous y avons consacré 7 nuits. C’est vraiment le temps minimum pour y séjourner. On aura pas eu le temps (combien de fois je l’ai écrit ça ?) de tout faire ni tout voir. Mais en une semaine, on peut déjà se faire une bonne idée du potentiel de cette île géante. 

Entre la visite du volcan (on y reviendra…), les plages, la rencontre avec les raies manta et les dauphins, et le snorkeling on aura vraiment pas eu le temps de s’ennuyer ! 

Nombreux sont ceux qui disent que Big Island est leur île préférée. Je pense qu’on peut les rejoindre sur ce point. Même si toutes les îles sont magnifiques, il y a un truc spécial à Big Island. Notamment la présence du Kilauea, le volcan. Que l’on aura malheureusement pas eu l’occasion de visiter. 

En effet, celui-ci a eu la bonne idée d’entrer en éruption quelques mois avant notre arrivée. Il a légèrement bouleversé nos plans et a causé quelques dégâts sur l’île, nous empêchant de voir la lave en fusion et le lac de lave dans le cratère. Nous étions forcément déçus, mais on ne peut rien faire contre Mère Nature. 

Si toutes les arrivées en avion étaient top, celle de Big Island était magnifique puisque l’aéroport est situé au milieu d’un énorme champ de lave et que son terminal “à l’air libre” donne le ton . C’est probablement l’aéroport le plus sympa qu’on ai eu la chance de voir, même s’il est un peu petit vu le nombre de visiteurs. 

 


Attention : 4X4 indispensable à Big Island !

A moins bien sûr que vous ne souhaitiez que faire de la plage (et encore, on verra pourquoi plus loin), essayez de de louer un 4×4. Il sera obligatoire pour monter en haut du Mauna Kea mais également très pratique pour accder à ce qui aura été la plus belle plage de l’île. 

Je profite de cet aparté pour parler également des distances assez considérables sur Big Island. Autant avoir une voiture confortable et adaptée aux routes. Dans votre budget, Tenez compte également du fait que la majorité des véhicules de location sont des essences. On a fait environ 700 miles (plus de 1000km) lors de notre semaine à Big Island, ce qui a coûté au moins 150€ de carburant en plus du prix de la location. 


Se loger à Big Island

Nous avons choisi de loger à Kailua-Kona, comme la plupart des touristes. Située à une vingtaine de minutes de l’aéroport, la ville dispose d’une situation assez centrale. En plus, elle est sympathique et animée juste ce qu’il faut le soir (on est heureusement loin de l’ambiance Saint Tropez).

On voulait partager le séjour entre Kona et une maison du côté de Hilo, afin de nous rapprocher de Volcano, mais comme je l’ai dit, l’éruption a changé nos plans et nous sommes donc restés toute la semaine à Kona. 

Volcano, de ce qu’on en a vu, est un village sympa, situé à l’entrée du parc du volcan. Nul doute qu’on y séjournera une prochaine fois. En revanche on a été très déçus par Hilo. La ville n’est pas très charmante et il y pleut souvent. Mais la région de Hilo est vraiment sympa et intéressante. 

Un autre endroit qu’on a beaucoup aimé sans toutefois y loger : la ville de Waimea. Une bonne étape également si vous faîtes un road trip vers le nord ouest.

Les plages et spots de snorkeling de Big Island : 

Mahai’hula Beach & Makalawena Beach

S’il n’y avait pas les blogs (on avait acheté le Lonely Planet qui ne sert pas à grand chose), on serait peut être passés à côté de la plus belle plage de Hawaii ! Alors même que la première plage que l’on ai découvert à notre arrivée était à quelques minutes de celle ci !

C’est par Mahai’hula que nous avons débuté notre découverte de Big island. Une excellente surprise que cette très belle plage à environ 20 minutes de Kona. 

Le chemin pour accéder à la plage vaut autant le coup que la plage elle-même. En effet, celui-ci traverse un impressionnant champ de lave très peu goudronné. On a vu quelques personnes s’y aventurer avec des voitures normales. Rien ne l’interdit. Ca n’est pas tant la dangerosité de la route, mais celle ci est vraiment très très accidentée, et évidemment, c’est toujours plus facile d’abîmer une voiture qui ne nous appartient pas ! 

 

 

Péter un essieu ou autre chose vous coûtera forcément plus cher que la différence de prix entre un 4X4 et une voiture normale ! Et ce d’autant plus qu’on a eu la chance, en haute saison, de trouver un 4X4 chez Alamo à 360€ ! 

En plus de ça, c’est vraiment super cool de pouvoir utiliser un 4X4 dans ces conditions, ça n’arrive pas tous les jours. 

Mahai’hula est une plage très agréable à laquelle on accède après environ 5 minutes de marche. Nous y avons apprécié le coucher de soleil quasiment seuls au monde. Il y a vraiment une règle universelle dans ce monde : dès qu’il faut marcher plus de 5 minutes, il n’y a quasiment jamais personne ! 

Mais si vous avez le courage (franchement, si vous ne l’avez pas, vous loupez vraiment quelque chose ! ), poursuivez le chemin pendant encore une bonne dizaine de minutes (prévoyez de l’eau et un chapeau, ça tape fort au milieu du champ de lave). Vous arriverez sur THE plage carte postale, j’ai nommé Makalawena Beach ! 

Il paraît qu’on peut y croiser des phoques, mais il faut y aller très tôt le matin je pense. Nous c’est avec des tortues qu’on aura eu la chance de nager ce jour là. 

Hapuna Beach 

J’en parle parce qu’on est passé sur cette plage mais elle représente un peu l’antithèse de la plage précédente. Bien sûr cette plage est magnifique, mais comme tout endroit accessible, celui-ci est forcément fréquenté. Alors, ça reste Hawaii, donc même une plage fréquentée restera toujours plus agréable et moins bondée que les plages du sud de la France à la même période.

Cette plage est vraiment réservée aux familles avec jeunes enfants. Il faut payer 5$ pour s’y garer. 

Magic Sand Beach

Nous logions  à quelques minutes de cette plage minuscule mais emblématique de Kona. Nous en profitions pour aller boire une bière en appréciant le coucher de soleil. Malgré sa fréquentation, on a aimé cette plage pour son ambiance. On peut y faire du body board grâce à ses petites vagues régulières, et avec un peu de chance, on peut aussi y croiser les dauphins dans la baie. 

Honaunau Beach

Ca aura clairement été THE spot pour le snorkeling. Les fonds sont superbes avec de très beaux coraux, ce qui est devenu rare sur un spot aussi accessible. L’endroit est assez prisé par les familles en raison justement de son accessibilité, mais une fois dans l’eau on oublie vite les gens autour de soi. 

Kealakekua Bay Marine Life (Captain Cook)

Son nom l’indique bien : si vous voulez observer la vie marine c’est ici qu’il faut venir. Mais tôt. Très tôt. C’est ici que viennent les bateaux d’excursion.

Plusieurs solutions s’offrent à vous : louer un kayak, venir en bateau ou emprunter le sentier qui mène au monument érigé en l’honneur du Capitaine Cook, l’homme à l’origine de la découverte des Iles Sandwich (de Hawaii quoi). 

C’est cette dernière que j’ai testé. Un petit délire de fin de séjour juste avant de reprendre l’avion. Lever à 5h30 pour démarrer la randonnée à 6h, afin de profiter de la fraîcheur matinale. En effet, la randonnée est assez costaud, surtout pour remonter les 1400 pieds de dénivelé (426 mètres) sur 3,8 miles (soit un peu plus de 6km). La descente s’est bien passée (environ 45 minutes), j’étais totalement seul (à cette heure là le contraire aurait été étonnant), mais la montée, même à 8h du matin est franchement costaud. 

N’oubliez surtout pas votre matériel de plongée. Ca reste quand même le but principal de la balade. Il n’y a pas de plage, mais la richesse des fonds et la diversité de la faune donne envie d’y rester toute la journée ! Et c’est là bas que vous aurez le plus de chances de croiser des dauphins. 

Je dois bien avouer qu’être seul dans l’eau à cette heure là faisait son petit effet. Je scrutais au loin en espérant voir apparaître la silouhette d’un dauphin en imaginant que ça pouvait être celle d’un requin. 

Big Island lave volcan

 

Les trucs à faire à Big Island :

Il y a tellement de choses à faire sur cette île ! J’aimerai donner un ordre de préférence aux activités qu’on a fait, mais chacune d’elle est tellement exceptionnelle que c’est impossible. Et encore, nous n’avons pas pu accéder à Volcano à cause de la récente éruption . Alors je vais dans l’ordre de ce qu’on a fait. 

Aller à la rencontre des dauphins

Je me pose toujours la question de l’impact que peut avoir ce genre d’activité sur la vie animale. Mais en discutant avec Chase, par qui nous sommes passés pour cette excursion, celui ci m’a répondu que si nous gênions les dauphins, il leur suffirait d’un coup de queue pour partir loin ou d’un coup de bec pour nous tuer. Donc….

Airbnb ne propose pas que des logements. On peut également réserver des activités proposées par des particuliers. Le tarif est donc moins élevé. Là où on a vu des tarifs à 190$ par personne, Chase propose l’excursion à environ 130$ (110€). Voici le lien pour réserver : Wild Dolphin & Reef Adventure

Nager avec des dauphins peut se faire dans pas mal d’endroits du monde, mais pour ma part c’était la première fois que j’en avais l’occasion. A ce tarif là, et à Hawaii, on a trouvé ça super intéressant. Quand on sait que certains payent plus cher pour aller toucher ces superbes animaux dans des piscines minables, ça fait vraiment mal au coeur. Un dauphin n’est pas fait pour vivre en aquarium, et il suffit de les voir une fois dans leur milieu naturel pour s’en rendre encore plus compte ! 

Cette expérience est purement magique. Quand on commence à les apercevoir, on s’imagine que la rencontre va être furtive, alors on se met rapidement à l’eau en espérant pouvoir les approcher avant qu’ils ne partent plus loin. En réalité, notre rencontre aura duré plus de deux heures. L’avantage d’être sur un petit bateau (nous n’étions que 6, nous 4 et un couple de français) est de pouvoir bouger rapidement si les dauphins se sont trop éloignés. 

C’est assez physique (je ne vous apprend rien en vous disant que les dauphins vont vite), mais il y en avait des centaines, et certains d’entre eux prennent du plaisir à jouer avec nous. Plaisir partagé bien entendu ! 

Et lorsque Chase nous a demandé si on voulait aller faire du snorkeling ou si on préférait continuer de nager avec les dauphins, la réponse ne s’est bien évidemment pas faite attendre ! 

En plus de ce bon plan, sachez, si vous n’avez pas le budget (aller à Hawaii et ne pas avoir 100$ à dépenser pour cette activité serait vraiment dommage), sachez que vous pouvez voir les dauphins en allant vers White Sand Beach, ou à Kealakekua Bay. Mais la rencontre ne sera pas assurée, et sans bateau ça reste assez compliqué à réaliser. 

Nager avec les raies Manta 

Ca c’était vraiment l’activité qu’on souhaitait absolument faire à Hawaii. Les raies Manta, monter en haut du Mauna Kea, et aller voir le volcan.

On ne peut pas faire ça partout dans le monde. Pas aussi facilement en tout cas. 

Pour cette activité, nous sommes passés par l’agence Kona Ocean Adventures qui était chaudement recommandé par l’excellent blog Smartrippers,  qui est une véritable mine d’informations sur l’archipel d’Hawaii. 

Il faut réserver son excursion à l’avance car les bateaux ne sont pas gros (c’est d’ailleurs ce qui a motivé notre choix). 

Nous avons choisi le Sunset Tour, qui, en plus d’observer les raies, permet également de profiter du (magnifique) coucher de soleil depuis le bateau. 

Je crois que l’expérience a dépassé nos attentes ! Nous avons vu 16 raies différentes. Mais quand on y est, on a l’impression qu’il y en a des centaines ! L’expérience se déroule de nuit, donc en dehors de ce qui est éclairé pour voir les raies, on ne voit rien d’autre autour de nous, c’est vraiment impressionnant ! 

Conseil aux possesseurs de gopro : vérifiez bien vos batteries avant de vous mettre à l’eau, celles ci se déchargent même sans les utiliser. Autant vous dire que j’avais bien les boules. Heureusement, quelqu’un d’autre en avait une et j’ai pu récupérer la vidéo. 

Monter en haut du Mauna Kea

Voilà une autre expérience facilement accessible qu’on ne peut pas faire partout dans le monde : monter au sommet d’un volcan (éteint) à plus de 4000m d’altitude ! 

La seule condition pour arriver là haut sera de louer un 4×4, mais j’en ai déjà parlé. 

Autre condition : supporter la haute altitude. Et ça, à moins d’être un habitué, on ne peut vraiment le savoir à l’avance. 

Je pense qu’on peut facilement consacrer une journée entière à cette excursion. La route qui mène au sommet est superbe, on passe par un nombre de paysage différent impressionnant. 

Il faut faire un stop obligatoire au Mauna Kea Visitor Center afin de s’acclimater à l’altitude. Minimum 30 minutes. Il ne faut pas hésiter à y rester un peu plus longtemps. 

Les choses sérieuses commencent quand on franchit la route, qui n’est plus goudronnée, censée être accessible uniquement aux véhicules 4×4. Ca n’est pas tant que le terrain soit accidenté. C’est surtout le dénivelé de la pente, qui approche parfois les 25%. Autant dire que ça grimpe et qu’il vaut mieux avoir des pneus qui accrochent bien. On a d’abord testé sans utiliser le mode 4×4 (parce que normalement les loueurs classiques interdisent l’accès là haut et te disent donc qu’il ne faut pas utiliser le mode 4×4 parce que ça risque d’abîmer la voiture), mais la voiture avait quand même du mal à grimper et patiner un peu. 

Passés les 3000m d’altitude, on arrive dans un paysage quasiment lunaire. C’est vraiment impressionnant et saisissant. Nous avions prévus des vêtements chaud car il peut faire très froid là haut, voire même neiger. Mais en été, il devait faire dans les 10 degrés, donc on s’est finalement trimballés nos doudounes à Hawaii pendant tout le séjour pour rien. 

On se mange quand même un dénivelé de plus de 4000 mètres en quelques heures, c’est assez génial. Quand on pense que la matin même on nageait avec les dauphins, ça nous amène directement à ce qu’on écrivait dans le récit de notre road trip dans l’Ouest américain (lisez vous comprendrez de quoi on parle) au sujet des incroyables contrastes que les Etats Unis peuvent offrir. 

Il faut absolument essayer de combiner sa visite avec le coucher de soleil et l’observation des étoiles. Le soleil a commencé à se coucher quand nous redescendions vers le Visitor Center, c’était magnifique ! 

 

 

Le sommet du Mauna Kea est l’un des meilleurs endroit au monde pour observer les étoiles. C’est pourquoi on y trouve les téléscopes les plus puissants du monde. Malheureusement, le ciel était très nuageux et ne permettait pas de voir les étoiles dans de bonnes conditions. Nous pensions y retourner un autre soir, mais les conditions météo n’étaient pas top non plus. Mieux vaut se renseigner avant de monter sur le site. 

Aller au Kilauea

Le Kilauea est l’un des volcan les plus actif du monde. On l’a d’ailleurs appris à nos dépends puis quelques semaines après avoir décidé d’aller à Hawaii, celui ci est entré en éruption. Ce qui a légèrement bouleversé nos plans en nous obligeant par exemple à loger à Kona pendant tout notre séjour afin d’être sûr d’être assez loin du volcan. Mais au final, ça n’aura pas été gênant puisque Kona est un point de chute idéal pour visiter Big Island et il y fait toujours beau. 

Le problème principal de cette éruption est qu’elle a considérablement modifié l’île, et surtout que l’accès au Volcano Park était fermé. Impossible de voir quoi que ce soit ! Il y a toujours de la lave visible, quelle que soit la période de l’année. Sauf quand on y était ! Comme par hasard ! Nous étions donc si proches sans pouvoir observer l’un des phénomène naturel les plus dingue qui soit ! C’était plutôt frustrant. Mais on ne pouvait rien y faire, et ce sera du coup une bonne excuse pour y retourner. 

Heureusement, on peut voir des champs de lave séchée un peu partout sur l’île. 

Il y a avait une solution, mais bien trop honéreuse, dont vous avez peut être entendu parler aux informations : payer pour une excursion en bateau afin de s’approcher de la lave qui s’écoule dans l’océan. A 250$ par personne, on ne pouvait malheureusement pas se le permettre. 

 

De Kona à Kona

 

On peut faire le tour de l’île sur la journée, mais rouler pendant plus de 7 heures sans pouvoir s’arrêter ne présenter pas un gros intérêt. L’idéal est de faire des étapes. L’une à Volcano. L’autre vers Waimea. Nous on a passé une nuit entre Hilo et Volcano, une étape prévue avant de savoir que le Volcano Park était fermé. 

Ca nous a permit de découvrir rapidement la région de Hilo et de nous rendre compte qu’on était très bien à Kona ! La ville de Hilo est décevante. Pas franchement charmante. Les environs en revanche sont plus intéressants, et notamment la forêt proche du volcan. On a pas pu approfondir pour les raisons évoquées plus haut car le sud est de l’île était profondément modifé par les coulées récentes. 

Nous sommes donc partis de Kona et avons rejoint le village de Volcano par le sud est de l’île. Traversant ainsi une autre très belle partie de Big Island. Le village de Volcano est super sympa et donne très envie de pouvoir y séjourner plusieurs jours lors d’un prochain voyage. Il est situé en altitude en plein coeur d’une forêt humide. 

A Hilo, on peut aller voir (mais n’y allez pas juste pour ça) une jolie cascade, les Raibow Falls, qui doivent être plus jolie lorsqu’il y a du soleil que lors de notre visite. C’est sympa, mais trop accessible.

En revanche, à 1/4 d’heure de route de Hilo se trouve le Hawaii Tropical Botanical Garden qui vaut clairement le déplacement. Même si son tarif d’entrée est un peu élevé (20$ par adulte), la visite est apaisante dans cet environnement tropical. Et quand bien même vous ne souhaiteriez pas le visiter, ne manquez pas la superbe route qui y mène. Une mini Hana Highway (confère l’article sur MAUI). 

La boucle Kona à Kona passe par la Waipi’o Valley. Ou plutôt le point de vue sur cette vallée. Ou plutôt le point de vue donnant très envie d’aller dans la vallée. Mais pour ça, il faudra également un 4×4. Ou alors descendre à pied pendant environ 1h30 pour rejoindre la plage au pied de la vallée afin de découvrir la magnifique cascade que du coup, nous n’aurons pas vu. Une autre bonne raison de revenir à Big Island ! On ne peut malheureusement pas tout faire ! 

L’idéal si on veut pouvoir faire cette randonnée (qui peut d’ailleurs se prolonger sur plusieurs jours), serait de loger dans la ville voisine qui fut en son temps la 3e plus grande ville de l’archipel : Honokaa. Un excellent point de chute dans cette charmante petite ville à l’ambiance typiquement américaine. 

Nous avons terminé la boucle en passant par Waimea, la ville du Far West. Ca n’est pas tant pour la ville elle même (qui a vraiment l’air très agréable à vivre) que ce nom a été donné, mais plutôt pour les environs complètement différents de ce qu’on a pu voir pour le moment et qui nous donnent effectivement l’impression d’être dans les grandes plaines des cow boy américain. Une autre étape que l’on espère pouvoir approfondir lors d’un prochain voyage. 

 

 

CLOSE MENU
Défiler vers le haut