L

Les randonnées du Verdon

 

Les randonnées du Verdon panorama sur le verdon

 

Les randonnées du Verdon

 

Avant de commencer, un petit mot sur les photos. Il y a un mélange de photos prises avec nos smartphones (Samsung S8 et S10) et d’autres avec le Fuji XT3. Je n’emmène plus mon Canon 5D4 en rando car je l’utilise trop peu par rapport à son poids. 
J’ai pris peu de photos avec le XT3 car le terrain est très accidenté et que je préfère le ranger lors des passages délicats. Qui sont pourtant les plus photogéniques, mais vous verrez que le téléphone fait très bien l’affaire finalement. 

 


 

Il existe de multiples randonnées pour découvrir les gorges du Verdon. 

Celle que je vais décrire dans cet article est le fameux Sentier de l’Imbut qui est, à mon avis, la plus belle et spectaculaire randonnée du Verdon. 

Mais avant d’aborder cette rando, je vous parle rapidement de 2 autres randonnées du Verdon plus classiques et abordables : le Sentier Martel et, plus court et idéal avec des enfants, le Sentier du pêcheur.

Ce dernier présente l’avantage d’être assez accessible et permet de descendre voir le Verdon sans difficulté particulière hormis la remontée (300m de dénivelé) qui peut-être ardu en cas de grosse chaleur. 

Le Sentier Martel est LA randonnée classique pour découvrir les gorges du Verdon. Elle ne présente pas de grosse difficulté en dehors de quelques escaliers métalliques  assez abrupts (il ne faut pas avoir le vertige…). On parle quand même d’une balade de 15km sur un chemin caillouteux, donc mieux vaut être en bonne condition physique. 

Le problème du Sentier Martel est qu’il ne s’agit pas d’une boucle. Il faut laisser sa voiture à l’arrivée puis prendre le bus jusqu’au Chalet de la Maline, le point de départ. On ne peut donc pas la faire hors saison, à moins d’avoir 2 voitures. 
C’est vraiment une randonnée magnifique, mais victime de son succès en été. 

Mais aujourd’hui je vous parle de ma randonnée préférée du Verdon : le Sentier de l’Imbut. Pour être précis,  il s’agit de 4 variantes : la descente des Cavaliers, le Sentier de l’Imbut, le Baou Beni (Bout du Monde), et la remontée par le Sentier Vidal. 

Au total : 15km pour un dénivelé positif annoncé de plus de 1000m pour une durée de 6h avec quelques pauses. 

Il m’est toujours difficile d’annoncer un niveau de difficulté pour une randonnée. En effet, je me dis que si je le fais, c’est que c’est faisable. Mais la réalité est toute autre bien sûr. 

Tout le monde ne peut pas se lancer dans cette randonnée. N’étant pas vraiment sujet au vertige, je ne peux pas me mettre à la place de quelqu’un qui ne serait pas à l’aise avec le vide. Hors, cette randonnée présente de nombreuses parties assez vertigineuses, surtout lors de la remontée par le Sentier Vidal, donc pensez y à 2 fois avant de vous engager dans cette randonnée. 

Pour descendre jusqu’au Sentier de l’Imbut, garez vous à l’Auberge des Cavaliers pour accéder à la descente des Cavaliers (vous trouverez le début en descendant un peu la route).

 

 

Une descente sur un sol glissant et accidenté avec de très belles vues sur la rive en face. Pas de grosses difficultés, mais si vous ne vous sentez déjà pas à l’aise à ce moment là, inutile de poursuivre l’aventure. 

On arrive rapidement sur une plage bordant le Verdon. C’est ce que j’ai le plus apprécié par rapport aux autres randonnées du Verdon. On longe quasiment tout le temps le torrent couleur émeraude. 

 

Les randonnées du Verdon au bord du verdonLes randonnées du Verdon le verdon au XT3

 

Juste au dessus se trouve la passerelle de l’Estallier. Vous pouvez aller dessus pour faire des photos, mais ne la traversez pas, le Sentier de l’Imbut se poursuit sur la rive gauche du Verdon. 

 

Les randonnées du Verdon vu depuis la passerelle

 

Il n’y a pas de réelle difficulté sur cette première partie du Sentier. On longe le Verdon à travers la forêt. 

 

Les randonnées du Verdon escaliers abruptes Les randonnées du Verdon en hiver

 

Arrive ensuite le passage offrant la plus belle vue de l’Imbut, dans une sorte de grotte. 

 

Les randonnées du Verdon vue sur le torrent Les randonnées du Verdon vue spectaculaire du verdon

 

Entre tous ces passages escarpés, une petite pause s’impose sur la très jolie plage du Baouché, lieu idéal pour un pic-nique (avec baignade pourquoi pas, mais faîtes attention aux courants). 

 

Les randonnées du Verdon plage du baouche Les randonnées du Verdon galets du verdon

 

En route vers le Styx…

 

Les randonnées du Verdon sentier imbut

 

Arrive ensuite l’un des lieu les plus magique du Verdon : le Styx. Nom emprunté à la mythologie, il s’agit du fleuve menant aux enfers. Ici, le canyon se rétrécit et la couleur du Verdon est saisissante. 

Le lieu porte finalement assez mal son nom car pour moi on est quand même plus proche d’un endroit paradisiaque que de l’enfer. Mais les nombreuses pancartes commémoratives jalonnant la randonnée vous rappelleront à quel point le Verdon peut-être meurtrier. 

 

Les randonnées du Verdon le styx turquoise Les randonnées du Verdon le styx Les randonnées du Verdon le styx et le canyon

 

La portion suivante est assez spectaculaire. Il s’agit du passage du “Maugué“. Pas très difficile, mais faites attention car le chemin est étroit et peut être glissant. Mais les vues sur le Verdon sont superbes. 

 

Les randonnées du Verdon passage délicat maugé Les randonnées du Verdon passages étroits de l'imbutLes randonnées du Verdon passage délicat du maugé Les randonnées du Verdon passage du maugé imbut

 

On arrive au bout du Sentier de l’Imbut. De là, soit vous remontez par le Sentier Vidal, soit vous faites demi-tour (si vous avez eu le vertige jusqu’ici, faîtes demi-tour, la suite est pire). 

Vous pouvez aussi aller jusqu’au “Baou Beni“, le Bout du Monde. Ca vaut vraiment le coup, mais là aussi, si vous n’êtes pas des marcheurs aguerris et que vous n’êtes pas à l’aise avec l’escalade, inutile de continuer. La première partie est simple, en forêt. Mais vous arriverez vite à une zone d’énormes blocs de roches qu’il vous faudra escalader en suivant les traces blanches. Il s’agit du Chaos de l’Imbut

En fait, le plus difficile est au tout début. Le premier bloc à passer est un peu flippant parce qu’on voit le vide (il n’y a pas 50m en dessous mais une chute pourrait vraiment être dangereuse). Une fois cette première partie passée, la suite est plus simple, à condition d’avoir l’habitude de crapahuter sur des terrains accidentés. 

Une fois passé tout ça, le spectacle est à la hauteur. Ce Bout du Monde se mérite, mais vaut vraiment le coup. On se retrouve au coeur des gorges du Verdon. Impossible d’aller plus loin. Et pourtant la seule envie qu’on a à ce moment là c’est de continuer, d’aller voir ce qu’il y a plus loin. Mais c’est impossible. 

Pas évident de prendre des photos de cet endroit. On ne se rend pas forcément bien compte de la difficulté du terrain et sortir l’appareil photo ou le téléphone et risquer de le faire tomber ou de se blesser n’est pas vraiment judicieux. Il peut être utile de rappeler qu’en cas de blessure, il n’y a aucun réseau et aucune possibilité de venir vous chercher autrement qu’avec l’hélico. 

 

 

On a fait cette randonnée le 20 février 2021, notre temps était donc compté à cause du couvre-feu (je nous vois déjà relire ça dans quelques années en hallucinant sur cette période dingue). Nous ne pouvions donc pas trop trainer. 

Il restait encore 2 bonnes heures pour remonter par le Sentier Vidal jusqu’au parking des Cavaliers. Et pas n’importe quelle partie ! C’est clairement la plus impressionnante. Pas celle que j’ai préféré parce qu’on quitte le lit du Verdon, mais elle est vraiment vertigineuse. 

Les vues sont saisissantes, mais sortir l’appareil photo est assez délicat. Il n’est pas nécessaire d’avoir un baudrier et des cordes, mais cela peut éventuellement en rassurer certains. 

 

Les randonnées du Verdon sentier vidal Les randonnées du Verdon dangers du verdon

 

Comptez une heure avant de retrouver la route principale. Puis encore une heure à travers la forêt (3,5km) pour rentrer au parking des Cavaliers. 

 

 

Voilà !! Après 6 heures de balade nous voilà arrivés au bout de cette randonnée exceptionnelle que je voulais faire depuis pas mal d’années. Mais il fallait trouver la bonne occasion. 

L’hiver avec une météo comme celle-ci c’est parfait parce qu’il ne fait pas trop chaud, donc physiquement c’est forcément plus simple (moins d’eau à porter par exemple), et photographiquement, la lumière est bien plus jolie qu’en plein été. 

Autre élément fondamental : partager ce genre de rando avec beaucoup de monde rend l’expérience un peu moins exceptionnelle. Nous nous sommes retrouvés uniquement à 2 sur la quasi totalité de la rando, et partager ce fameux “Baou Béni” qu’à 2 aura rendu le moment encore plus magique.

 

CLOSE MENU
Défiler vers le haut