Deux jours à Singapour

Singapour,

Encore une ville qui appelle à l’imaginaire. Cité état, comparée à la Suisse en terme de niveau de vie, nous ne savions pas exactement à quoi nous attendre.

Nous avions déjà eu un avant goût plutôt agréable lors de notre escale à l’aller (pour aller à Bali), car l’aéroport est vraiment étonnant. Probablement le plus beau et le plus calme qu’il nous ai été donné de voir. CDG (Paris) est loin…

Après avoir déposé nos gros sacs à la consigne, nous voilà enfin libres pour prendre le métro. Un gros orage (de type tropical, bien violent, pas une petite pluie du nord) nous accueille. Le ton est donné. Mais heureusement ça ne dure jamais bien longtemps, et la chaleur (vraiment étouffante) est de nouveau bien présente à la sortie du métro.

Je suis obligé de parler du métro. Attraction numéro 2 sur Tripadvisor, et ça n’est pas pour rien. Bien sûr on ne visite pas le métro, mais celui-ci est reconnu comme étant très efficace et très très propre. Là encore on est très très loin de Paris !! C’est dingue à quel point au plus on voyage au plus on finit par moins apprécier cette ville. Les wagons sont très larges, les gens sont calmes et civilisés, un vrai bonheur à utiliser ! Sans compter qu’il est vraiment simple d’utilisation. Cette efficacité est impressionnante et assez inhabituelle pour nous français qui avons l’habitude de tout compliquer.

Autre élément non négligeable : il est économique puisqu’il faut compter environ 1 euro par trajet (le prix dépend du nombre de stations, un exemple qu’on devrait prendre également, nous qui hésitons largement avant d’emprunter le métro si l’on a que quelques stations à faire à Paris). Depuis l’aéroport, comptez 45 minutes de trajet jusqu’au centre ville, pour la modique somme de 2 euros !!! Je n’ai jamais vu un endroit aussi pratique pour se rendre en ville.

Qu’on soit bien clairs, Paris est une ville incroyable. De par sa diversité culturelle et son architecture. Mais bordel, quelle horreur elle est à vivre et à visiter. Après 2 semaines à Bali et maintenant à Singapour, on se rend compte à quel point Paris est dégueulasse. Et je pèse mes mots.

Assez parlé de métro et de Paris. Place à Singapour. Nous y voici enfin ! Nous avions choisi un hôtel à 2 pas de Chinatown, le Park Regis Singapour. Avec les taxes (qui ne sont pas comptées lors de la réservation via Booking), la nuit nous est revenue à 150 euros avec le petit déjeuner. Une somme considérable pour une seule nuit, mais Singapour est chère (comme toutes les grandes capitales du monde).

On peut trouver moins cher et bien placé, mais il faudra alors dormir dans un hôtel capsule. On est passé devant l’un d’entre eux et en avons profité pour voir à quoi ça ressemblait. Il faut vraiment être motivé, et ça n’est pas vraiment glamour quand on est en couple puisqu’il s’agit de chambres partagées dans lesquelles se trouvent plusieurs lits qui ressemblent à des casiers séparés par un simple rideau. Il ne faut pas être claustrophobe !! Et pour 2, ça revenait quand même à 70 euros…

Nous avons été très étonné par le calme qui régnait en ville lorsque nous sommes allés jusqu’à Chinatown, mais nous étions dimanche, et chose assez rare en Asie, le dimanche les gens ne travaillent pas. Ce qui n’empêche bien évidemment pas de trouver tout ce qu’il faut pour manger, surtout à Chinatown où nous sommes allés dans une adresse à 2 pas de la « food street » pour manger des dim sum. On avait vraiment l’impression d’être en chine . Même si Chinatown est assez touristique, on est en Asie, du coup il y a bien plus de chinois que de touristes, et nombre de restos ne sont fréquentés que par des locaux.

Nous prenons ensuite la direction des quais, juste en face de l’hôtel. Là on passe à une ambiance plus classique avec une promenade bien aménagée longeant les quais du fleuve bordé de restos et de bars. Il fait une chaleur presque suffocante, on ne doit pas être loin des 100% d’humidité, mais la vue qui s’offre à nous est vraiment classe, avec les grattes ciel de Downtown qui surplombent d’anciennes maisons coloniales vraiment très chic qu’on retrouve un peu partout dans la ville.

Le but de la ballade est de rejoindre la marina et surtout le très fameux hôtel Marina Bay Sands, que tout le monde connaît forcément. Le bâtiment est magnifique, il est l’emblème de la ville. On a tous en tête ces gens nageant dans la piscine située sur le toit des 3 bâtiments principaux. On dirait un vaisseau spatial. C’est encore plus impressionnant en vrai qu’en photo. On pense à Elysium tant ça parait futuriste et irréel. Si vous en avez les moyens, dormez là bas. La vue de là haut doit être incroyable, même si on peut y aller en tant que visiteur, mais ça doit être un peu frustrant.

La baie de Singapour est superbe. Les buildings n’ont rien à envier à ceux des grandes villes américaines. L’ensemble architecturale est vraiment impressionnant.

Nous arrivons dans un énorme centre commercial au pied du Marina Bay Sands. Là bas tout est à l’image de la ville : démesurée et spacieuse. Puis nous traversons le fameux hôtel. Vu de l’intérieur c’est vraiment incroyable. Habitués à la grandeur de New York, je dois bien dire que là ça dépasse tout ce que j’avais pu imaginer ! D’où l’intérêt d’y résider si l’on peut, mais à presque 400 euros la nuit minimum il faut vraiment en avoir les moyens.

Nous voilà enfin arrivés aux Gardens by the Bay, ces jardins que tout le monde aura déjà certainement vus à la télé ou en photo. Il y a un peu de monde, tout le monde se retrouve au même endroit en fin de journée afin de bien se placer pour apprécier le son et lumière offert tous les soirs à 19h45 et 20h45.

Pas fans des endroits trop fréquentés, l’ambiance reste néanmoins sympathique et paisible. On se retrouve aux pieds des gigantesques arbres futuristes habillés de plantes. Le créateur de ce parc est un génie. Mêler des créations aussi futuristes à la végétation est une très belle idée qui a beaucoup contribué au succès touristique de Singapour. Et c’est mérité. Rares sont les endroits aussi modernes dans lesquels on sent un profond respect pour la nature. En même temps là bas, tout doit pousser très facilement vu la météo.

La lumière du jour commence à baisser. On entre dans un autre monde, les arbres commencent à s’illuminer. On compare souvent le spectacle au film Avatar, et c’est vrai qu’on a l’impression d’être dans cette jungle phosphorescente qui ont fait du film de James Cameron cette fable écologique qu’on apprécie tant.

Le son et lumière ne dure que 15 minutes, mais il est vraiment bien foutu. Les musiques choisies sont parfaites, et la mise en lumière de la végétation est absolument superbe. Du grand art !!

 La journée a été longue et suffocante, mais on trouve quand même le courage de retourner à Chinatown (encore une fois, avec un métro aussi bien foutu et économique il serait dommage de s’en passer), et c’est donc quelques minutes après avoir quitté les jardins que nous arrivons dans la « rue de la nourriture » de Chinatown. Il y a bien plus de monde que dans l’après-midi, et heureusement, pas que des touristes.

On avait envie de goûter le canard laqué. Les gargottes au milieu de la rue proposent toutes la même chose, pour pas très cher. Il ne faut bien sûr pas s’attendre à de la cuisine gastronomique, on est plus proche de la street food, mais l’ambiance conviviale avec les tables communes dans la rue compensent la qualité de la nourriture.

Le dernier jour du voyage débute parfaitement bien avec le meilleur petit-déjeuner qu’on ai eu l’occasion de prendre dans un hôtel. J’ai rarement vu un buffet aussi varié avec des produits aussi qualitatifs.

Nous commençons ce 2e jour de visite par Little India, un des quartiers phare de la ville. Premier point : il fait moins étouffant qu’hier, et même s’il fait évidemment très chaud, la température est presque idéale pour visiter une ville. Comme son nom l’indique très bien (c’est quand même bien fait…), Little India est….le quartier indien de Singapour. Il est toujours amusant de constater à quel point les différentes populations des grandes villes ont investis certains quartiers. Et à Singapour c’est encore plus flagrant !

C’est d’ailleurs l’un des points forts de la ville, on passe allègrement d’un quartier à l’autre, ce qui rend la visite vraiment variée. Cette courte incursion indienne nous aura rappelé quelques souvenirs olfactifs sri lankais (le récit est à lire ici), ou indien (photos ici). Il n’y a pas vraiment de monument à visiter dans le quartier, il s’agit plutôt de sentir l’ambiance.

Nous arrivons ensuite, un peu par hasard, dans Arab Street, l’un de nos quartier préféré. On entre en territoire turque, et la rue doit être bien animée en soirée grâce aux différents restos. Ne manquez pas la Mosquée Masjiid Sultan qui était malheureusement fermée à la visite lors de notre passage. Elle domine le quartier et est vraiment magnifique (en tout cas vue de l’extérieur…).

Comme souvent quand il n’est pas l’heure de manger, on tombe sur pleins de restos qui donnent bien envie, donc notez bien que si vous voulez bien manger, c’est vers Arab Street qu’il faut aller.

Comme je l’ai écrit, on a apprécié de pouvoir passer rapidement de quartiers en quartiers. Sortis d’Arab Street, on s’est retrouvés vers Beach Road, autour de laquelle on avait cette fois l’impression d’être en Amérique du Sud.

Puis on est arrivés vers un quartier plus moderne avec des centres commerciaux dont on a apprécié la fraîcheur avec cette climatisation omniprésente (quelle énergie et quelle pollution ça doit générer…). Puis, on revient dans un quartier à dominante chinoise, avec un marché couvert vendant tous les gadgets « made in china », donc sans beaucoup d’intérêt, mais qu’on a apprécié pour l’animation et l’ambiance typique. Je serais bien incapable de refaire le même itinéraire, parce qu’on s’est un peu laissé porter, avec pour direction d’aller sur Orchard Road, sorte de Champs Elysées bien plus chic et mieux fréquentés.

Orchard Road c’est vraiment le coin chic, qui ne présente pas un grand intérêt purement culturel, puisqu’on n’y trouve que des centres commerciaux ultra modernes avec les mêmes magasins que chez nous. Cela dit, on est à Singapour, donc ça vaut quand même le coup d’oeil. Il était largement l’heure de déjeuner pour nous, mais même si on trouve des tas de restos dans les centres commerciaux (souvent au niveau -1), on cherchait plus typique et abordable. On a donc repris le métro, et en quelques minutes, nous voilà de retour à Chinatown, où on est retournés manger à notre adresse d’hier (Tak Po).

Un quartier qu’on aura vraiment appréciés, encore plus avec cette fine pluie continue qui nous rafraîchit à peine ! Il ne faut surtout pas se limiter aux quelques rues les plus touristiques. En prenant la direction de la marina (vers le nord est donc, pour ceux qui aiment encore se promener à l’ancienne), on découvre de belles maisons de type coloniales sur fond des buildings de downtown. La ville n’est pas aussi plate qu’elle n’y paraît, c’est assez intéressant à voir.

Avant de partir, nous voulions justement découvrir un peu downtown, soit le quartier des affaires et des hauts immeubles ultra modernes de Singapour. A moins d’être un habitué des grandes villes asiatiques et américaines (et même en l’étant), on ne peut pas rester insensibles (en positif ou en négatif selon vos préférences) à cette incroyable architecture dans laquelle on retrouve très fréquemment la nature. En tout cas on sent que beaucoup d’argent circule par ici, on y croise d’ailleurs presque plus d’occidentaux que d’asiatiques.

Après un rapide passage à l’hôtel où nous avions laissé quelques affaires, nous prenons le métro pour la dernière fois en direction de l’aéroport.

Vous l’aurez compris à travers ce récit, on a vraiment beaucoup aimé Singapour. Si certains estiment qu’une nuit suffit pour visiter la ville, de notre côté nous y serions bien volontiers restés quelques nuits supplémentaires. D’une part pour prolonger le voyage. Et d’autre part parce qu’il y a vraiment de nombreuses choses à voir, à faire, de quartiers à découvrir, des activités intéressantes, et pour les photographes, plusieurs spots qui méritent un sunrise ou un sunset, voire plusieurs.

This entry was posted in Non classé.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*