Que faire à New York ?

IMG_2179-Modifier1-2.jpg

Que dire qui n’ai déjà été dit, raconté ou écrit sur New York ? La plus grande ville du monde. La plus célèbre. La plus incroyable.

Difficile de donner de vrais bons plans, alors que des millions de visiteurs s’y pressent chaque année. Difficile aussi de sortir des sentiers battus tant ces derniers sont incontournables.

Mais ça ne m’empêchera pas de vouloir partager nos séjours new yorkais sur ce blog. NOS séjours ? Et oui, impossible de ne pas tomber amoureux de cette ville. Impossible de se contenter d’un seul séjour.

C’est pourquoi en 2015, nous y sommes allés 2 fois. A 2 périodes différentes : en mars, en plein coeur de l’hiver (avec cette apparition surprise et magique de la neige), et en octobre, en plein coeur de l’automne. Donc, si vous avez bien suivi, il nous reste à y aller au printemps et…en été !!! (ce qu’on a fait depuis le début de l’écriture de cet article lors de notre Road trip dans l’Ouest américain que nous avons commencé par un mini-séjour à New York).

 

 

New York a ceci de géniale qu’il s’y passe toujours quelque chose. Même en plein hiver la ville reste animée, mais l’animation se passe principalement sous les trottoirs de la ville…

Je pense aussi que New York a cette capacité d’être appréciée également par les gens qui n’aiment pas les grandes villes. Il y règne à la fois une animation constante, mais aussi une réelle sérénité. Je ne sais pas si c’est grâce à la hauteur des buildings qui atténuent les bruits des voitures, mais à même niveau de traffic à Paris, New York reste calme et agréable.

Le seul inconvénient de NYC, ce sont les prix. Tout est cher. La majeure partie du budget partira dans le logement. Et à moins de manger Mac Do tous les jours, difficile aussi de faire des économies sur la nourriture. Et je n’ai pas encore parlé des tarifs des musées et autres animations.

Je ne vais pas forcément aborder ce blog de la même façon que celui sur le Sri Lanka. En effet, je doute que vous soyez intéressés par ce qu’on a fait durant nos séjours. Cela reste une ville, et les choses qu’on y fait sont peut être moins exotiques et intéressantes à lire et à raconter.

Néanmoins, le partage d’expérience et les photos qu’on a pu ramener devraient suffire à l’existence de cet article.

Impossible de ne pas aborder ce grand moment qu’est l’entrée aux Etats-Unis. C’était mon grand baptême. Si vous êtes pressés…j’espère que n’êtes pas vraiment pressés…en effet, l’attente au contrôle de police est plutôt longue (on est loin d’être seuls à arriver dans la mégalopole). Tenez en compte. Il faudra entre 2 et 3 heures pour arriver au coeur de Manhattan, si c’est là que vous logez bien sûr.

Si vous en avez les moyens, vous pouvez prendre le taxi. Mais en habitué de la « débrouille », c’est en métro que nous rejoindrons le centre ville. Lors du 1er séjour, au mois de mars 2015, nous étions arrivés un dimanche soir. Ambiance ciné garantie avec les Homeless et leur caddy dans le métro. Et bien sûr, dimanche soir oblige, il n’y avait pas grand monde.

En revanche, la sortie du métro est un moment incroyable. Pour qui comme nous, a baigné dans la culture américaine depuis toujours, se retrouver au milieu de ces gratte-ciel mythiques ne peut laisser indifférent. On est tellement loin de chez nous. J’ai beau préférer les paysages de nature, je dois bien avouer m’être pris une grosse claque.

Autant en parler tout de suite puisqu’on en sort : le métro.

Autant prendre le métro à Paris (ou à Lille puisque j’en viens) est tout sauf un plaisir (à mon goût en tout cas), autant à NYC cela devient un vrai spectacle. D’une part les gens ne font pas la gueule comme chez nous, ce qui change beaucoup les choses, et d’autre part, les new yorkais sont très avenants, et surtout vivants !! On prend souvent part aux conversations et on a parfois l’impression d’assister à l’enregistrement d’une sitcom !!

A cela s’ajoute le spectacle permanent des artistes se produisant dans les couloirs du métro. Il y a en a partout, que ce soit des musiciens ou des troupes de danseurs, l’animation est constante. Et on est assez loin des sollicitations désagréables auxquelles nous sommes malheureusement trop habitués chez nous.

 

 

 

En revanche, il y a quelque chose qu’on retrouve partout : la mendicité. C’est toujours assez dingue de côtoyer d’aussi près la richesse extrême et la misère sociale. Et il est impossible de ne pas être touché par tous ces vétérans qui ont pourtant si bien servis leur pays. On voit ça tellement souvent dans les films qu’y être confronté nous ramène bien dans la réalité. On a beau être dans la ville dans laquelle il y a eu des milliers de tournages, ce qu’on a sous les yeux est bien réel.

 

 

 

Etre à New York c’est être plongé au coeur de scènes de films cultes. La liste est trop longue, et chacun ses références, mais on a l’impression de déjà connaître la ville alors qu’on y est jamais allés. Sauf qu’une fois sur place, on est réellement plongés dans ces films avec lesquels on a grandit. Mais New York c’est aussi la musique. Evoquer le Madison Square Garden, c’est parler des plus grands groupes de rock du monde. Imaginez un peu que Led Zeppelin a joué dans cette salle mythique alors que je n’étais pas encore né !!

Sachant que c’est un de mes groupe préféré, je ne pouvais pas ne pas aller voir la façade figurant sur l’album « Physical Graffiti » (Adresse ici). Située dans le quartier d’East Village, nous voilà plongés au coeur du NYC rock n’roll avec ses magasins de disques et ses boutiques de tatouages. C’est aussi un superbe terrain de jeu photographique !! (si tant est qu’il n’y ait pas ce vent glacial auquel on avait eu droit pour notre 1er jour de découverte).

 

 

Autre endroit culte, le CBGB (Adresse ici), célèbre club ayant accueilli de nombreux groupes punk et rock ayant permis à la ville de devenir un des centres du monde de la musique dans les 70′-80′. Même si vous n’êtes pas forcément fan de ce genre de musique, l’endroit vaut le coup d’oeil car il a été transformé en magasin/galerie d’art (un peu bobo cela dit).

 

MANGER À NEW YORK :

La nourriture est souvent un budget conséquent lors des voyages. New York n’échappe pas à la règle, bien au contraire. Mais, la diversité des restaurants et surtout le charme et l’ambiance qui y règnent (ainsi que le sens de l’accueil…chaque restaurateur français devrait faire un séjour à New York rien que pour ça) permettent de faire oublier un peu la note.

 

 

Petite astuce pour économiser sur les petits déjeuners (car rares sont les hôtels qui incluent ce service, ou alors moyennant un sacré supplément) : dans les rues de Manhattan vous trouverez partout des vendeurs de rue proposant tout ce qu’il faut pour un petit dej à moindre coût. C’est toujours bon à savoir. Mais il y a aussi ces lieux on ne peut plus typiques, dans lesquels les new yorkais se pressent tous les matins pour y prendre un petit déjeuner à base de pancakes.

 

 

LE CITY PASS : 

Assez parlé de nourriture. Place aux visites. Il existe une carte permettant de faire des économies sur les classiques touristiques de New York. Vous pouvez voir ici pour les détails. En pratique, il est tout à fait possible de s’en passer. Je vous explique : à moins que vous ne vouliez tout faire, ce qui implique le fait d’avoir beaucoup de temps devant vous, cette carte vous impose certains choix pas évident.

Elle offre par exemple la possibilité de monter en haut de l’Empire State Building mais aussi du Top of the Rock. Bien que les 2 vues soient tout à fait intéressantes, je conseille de choisir le Top of the Rock, pour l’évidente raison que le building principal de New York est….l’Empire. Par conséquent, si vous montez en haut de celui ci, vous ne le verrez pas. C’est plutôt dommage car c’est d’en haut qu’on se rend compte à quel point il domine la ville (vous pouvez d’ailleurs le constater en image ci dessous).

 

 

Autre attraction à ne pas rater comprise dans le pass : le Metropolitan Museum of Art, communément appelé le « Met ». Si vous aimez les musées, il semble indispensable d’y faire un tour. Sachez juste qu’il est possible de le visiter sur donation. En gros, si vous souhaitez ne payer qu’1 dollar l’entrée, libre à vous. On peut aussi y manger pour pas trop cher dans sa cafétéria….

L’entrée pour le Musée d’Histoire Naturelle est compris dans le pass également. Le tarif de ce Musée est trop élevé par rapport à son intérêt réel, mais on peut difficilement faire l’impasse dessus. Cela reste évidemment un avis subjectif, tout dépend de l’intérêt que vous portez à voir des squelettes d’animaux…

Le site suivant proposé est donc le Top of the Rock ou le Guggenheim. A 30 dollar la montée par personne, il vaut mieux bien choisir en haut de quel building on va grimper…et si vous choisissez l’Empire, vous irez donc visiter le Guggenheim. Au risque de me faire fustiger, ce musée jouit d’une excellente réputation grâce à son architecture hélicoïdale. Mais on en fait très vite le tour (c’est le cas de le dire…). L’intérieur vaut donc le coup, là dessus rien à dire, mais en dehors de quelques (superbes j’en conviens) tableaux impressionnistes, il faut vraiment être passionné pour réellement apprécier la visite. Mais tout cela est assez subjectif j’en conviens.

Vous aurez ensuite le choix entre la visite de la Statue de la Liberté ou une croisière « Circle Line ». Si vous voulez voir la Statue de près et faire une croisière, sachez que vous pouvez prendre le ferry qui va jusqu’à Staten Island. Il est gratuit et permet, en plus de s’approcher de la Statue, d’avoir une superbe vue sur la Skyline. Bien sûr, il n’inclue pas d’arrêt sur Liberty Island (l’île sur laquelle se trouve la statue), mais on ne peut pas tout avoir gratuitement !!

 

 

Enfin, dernière attraction proposée : devoir faire le choix entre le Mémorial du 11 Septembre ou la visite de l’Intrepid Sea, Air & Space Museum. Là, c’est vraiment une question de choix personnel. Si vous avez des enfants, nul doute que la visite d’un sous marin et d’un porte-avion et ses avions de guerre les ravira.

Dernier point à propos des visites : dans ce pass, il manque le meilleur (à mon sens bien sûr) musée de la ville : le MOMA. Sachez qu’il est gratuit le vendredi à partir de 18h (comme d’autres musées d’ailleurs). Petite astuce pour gagner du temps : ne prenez pas de sac à dos si possible, cela vous évitera la longue file d’attente pour les vestiaires, obligatoires. Après avoir retiré votre précieux sésame (60 dollars d’économies si vous êtes en couple quand même…) vous pourrez alors profiter de l’incroyable collection de ce Musée d’Art Moderne à l’architecture et aux oeuvres incontournables, dont le célèbre « La Nuit Etoilée » de Van Gogh.

 

TRUCS A FAIRE A NEW YORK :

La High Line.

Puisqu’on est dans les choses à faire ou à voir, je poursuis avec les balades à faire dans la ville. Je n’ai pas la prétention de pouvoir recenser tout ce qu’il y a à faire à New York malheureusement, mais comme je l’ai dit au début, les classiques de la ville sont déjà suffisamment intéressant pour ne pas avoir à sortir tout de suite des sentiers battus.

Donc, après la promenade rock du début, pourquoi ne pas poursuivre en prenant un peu de hauteur sur la High Line ? Vous pouvez y accéder depuis de nombreux endroits, mais je pense qu’il faut l’emprunter entièrement de façon à profiter des différents points de vue sur la ville et ses immeubles. La réhabilitation de cette ancienne voie ferrée est vraiment superbe. Typiquement le genre de truc qu’on ne peut trouver qu’à New York finalement !!

 

 

En début ou en fin de balade, selon votre point de départ, vous pourrez en profiter pour manger un morceau dans le quartier de Chelsea, et notamment dans un endroit complètement réhabilité et là aussi très « New York Style » dans lequel vous trouverez de nombreux petits restos proposant de la cuisine du monde. Vous le trouverez facilement , et pourrez trouver plus d’infos ici

Brooklyn Bridge.

Je l’ai dit, difficile d’échapper aux clichés de New York. Et après tout, pourquoi vouloir absolument y échapper ? Tout le monde a entendu parler du Brooklyn Bridge. Impossible de ne effectuer sa traversée. Une attraction gratuite qui permet de relier Manhattan à l’excellent et charmant quartier de Brooklyn (bien que celui ci soit très étendu, et qu’il mériterait à lui seul une bonne semaine de visite je pense). Les vues depuis le pont sont saisissantes et valent largement tous les poins de vue payant de la ville.

Les meilleurs moments pour s’y promener ? Le matin au lever du soleil (il faut juste trouver le courage en hiver), et le soir au coucher du soleil, mais là il y a souvent beaucoup de monde.

 

 

Je devrais le garder pour moi, mais juste en dessous du pont se trouvent les meilleurs Burgers de la ville : ceux du Shake Shack (Lien du site). En plus d’offrir un superbe point de vue sur la Skyline, on y trouve aussi de la bonne bière pression pas trop chère, mais chut, c’est un secret (un secret très très fréquenté bien sûr…).

 

 

Central Park. 

Le parc le plus connu du monde ? C’est bien possible. Il est de tous les films qui se déroulent à New York. On se souvient tous de sa folle traversée par Bruce Willis dans Die Hard 3, ou de Macaulay Culkin dans Maman J’ai Raté l’avion et la dame aux pigeons. Quand bien même tout le monde n’a pas les mêmes références, chacun se souvient forcément d’une scène dans cet immense poumon vert.

L’intérêt de ce parc ne réside pas que dans la possibilité de s’aérer un peu de la ville, bien qu’en plein été il y fait encore plus chaud que dans les rues ombragées. Il y règne une animation quasi permanente. L’été vous assisterez à des matchs de Base-Ball, un sport très peu représenté chez nous.

 

 

L’activité incontournable de Central Park est le vélo. Les loueurs ne manquent pas. Ils viendront vers vous dès que vous entrerez dans le parc. De notre côté, on avait choisi un loueur dans la ville après avoir été abordé par un sympathique rabateur avec lequel nous avions pu réaliser une bonne négociation. Je n’ai plus les tarifs exacts en tête, mais il faut bien compter une trentaine d’euros par personne pour 3h de location. Cela dit, ça vaut le coup, parce que le parc est vraiment gigantesque, et à moins que vous ayez beaucoup de temps, le vélo permet d’en visiter une grande partie assez rapidement.

Si vous du genre à préférer vous laisser guider, une balade en calèche risque de vous ravir. Tout comme la gondole à Venise, il semblerait que ce soit devenu un incontournable touristique. Vous passerez alors par The Mall, l’artère principale du sud du parc, la plus élégante et la seule ligne droite menant à la « Bethesda Foutain » que vous reconnaîtrez certainement lorsque vous la verrez…

On ne compte plus les spectacles de rue auxquels on a assisté lors de nos promenades dans le parc. Amis parisiens, vous avez probablement l’habitude de voir quelques troupes de hip hop lors de vos balades dominicales. Mais quoi de mieux que de voir ça à New York ? Souvent placés sur le ton de l’humour, le show est à la hauteur des attentes avec une participation du public toujours bienvenue.

 

 

Ne surtout pas manquer « Strawberry Fields« , où vous aurez l’occasion de faire un bond dans le passé en célébrant les Beatles au John Lennon Memorial. Des chanteurs reprennent à longueur de journée les classiques du plus célèbre des groupes de rock. Certains sont vraiment bon. D’autres….je vous laisse seuls juges. En tout cas, nous y sommes passé à chacune de nos visites dans Central Park. L’endroit est bien pratique puisqu’il permet de récupérer le métro à hauteur de la 72th Street.

 

La « Street Photography ».

New York c’est LA ville de la photo de rue. Il y en a déjà eu quelques unes présentées dans cet article, mais cette ville est tellement inspirante !! Mais ce qui peut sembler évident ne l’est pas tant que ça : on ne photographie pas les gens de la même façon qu’en Asie par exemple. Combien de fois on est revenus en se disant qu’on regrettait de ne pas avoir « plus osé ». New York c’est une concentration de « gueules ».

Mais comme vous pouvez le constater, il y a peu, voire pas de portraits de gens dans nos photos de New York. Alors qu’ils sont majoritaires lorsqu’on revient d’Asie (allez vous balader ici si vous ne me croyez pas). 

Du coup on se rabat sur ce qui fait la ville : son architecture, ses taxis, les jeux d’ombre et de lumière etc etc.

 

 

 

Je vous invite à lire le récit de notre road trip dans l’Ouest Américain dans lequel vous trouverez également un récit de notre troisième séjour à New York : Road Trip dans l’Ouest Américain

 

 

 

This entry was posted in voyage.